Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CM2 Sévigné Narbonne

CM2 Sévigné Narbonne

En route vers la 6 ème !

Articles avec #pour faire le dessin d'un poeme catégorie

Publié le par Alexandra Ibanès
Publié dans : #Pour faire le dessin d'un poème
Pour faire le dessin d'un poème : La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf - Jean de La Fontaine
En lien avec le programme d'histoire:

La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf

Une Grenouille vit un Boeuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n'était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s'étend, et s'enfle, et se travaille,
Pour égaler l'animal en grosseur,
Disant : "Regardez bien, ma soeur ;
Est-ce assez ? dites-moi ; n'y suis-je point encore ?
- Nenni. - M'y voici donc ? - Point du tout. - M'y voilà ?
- Vous n'en approchez point. "La chétive pécore
S'enfla si bien qu'elle creva.
Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages :
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.

Jean de La Fontaine

Pour faire le dessin d'un poème : La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf - Jean de La Fontaine
Pour faire le dessin d'un poème : La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf - Jean de La Fontaine
Pour faire le dessin d'un poème : La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf - Jean de La Fontaine
Pour faire le dessin d'un poème : La grenouille qui veut se faire aussi grosse que le boeuf - Jean de La Fontaine

Voir les commentaires

Publié le par Alexandra Ibanès
Publié dans : #Pour faire le dessin d'un poème
Pour faire le dessin d'un poème : Les belles familles de Prévert

Les belles familles de Prévert est le poème qui ouvrira le livre sonore que vont enregistrer les élèves sur les Rois de France.

A la suite des illustrations , on pourra trouver un court - métrage réalisé par l'équipe de Delphine Maury ( vous vous souvenez, la dame des Grandes, grandes vacances).

Louis I
Louis II
Louis III
Louis IV
Louis V
Louis VI
Louis VII
Louis VIII
Louis IX
Louis X (dit le Hutin)
Louis XI
Louis XII
Louis XIII
Louis XIV
Louis XV
Louis XVI
Louis XVII
Louis XVIII

et plus personne plus rien...
qu'est-ce que c'est que ces gens-là
qui ne sont pas foutus
de compter jusqu'à vingt ?

Jacques Prévert

Pour faire le dessin d'un poème : Les belles familles de Prévert
Pour faire le dessin d'un poème : Les belles familles de Prévert

Voir les commentaires

Publié le par Alexandra Ibanès
Publié dans : #Pour faire le dessin d'un poème, #MAMY WARD
L'auvergnat - Brassens

Au milieu du récit Mamy Ward, Gégé rencontre Brassens grâce à son oncle René Fallet qui est le meilleur ami du chanteur. Nous sommes en 1954 et Tonton Georges chante sur les ondes L'AUVERGNAT en hommage à son hôte Marcel Planche qui l'a hébergé dans des conditions difficiles pendant la seconde guerre mondiale.

En classe , nous avons chanté L'Auvergnat que les élèves ont illustré avec beaucoup d'amour.

En supplément, à la suite de l'enregistrement de l'hymne de Gégé, vous pourrez voir "en vrai" son oncle René Fallet dans La cane de Jeanne. Il est Impasse Florimont à Paris, là où Brassens était accueilli chez l'auvergnat.

Elle est à toi, cette chanson,
Toi, l'Auvergnat qui, sans façon,
M'as donné quatre bouts de bois
Quand, dans ma vie, il faisait froid,
Toi qui m'as donné du feu quand
Les croquantes et les croquants,
Tous les gens bien intentionnés,
M'avaient fermé la porte au nez…
Ce n'était rien qu'un feu de bois,
Mais il m'avait chauffé le corps,
Et dans mon âme il brûle encor’
A la manièr' d'un feu de joi’.

Toi, l'Auvergnat quand tu mourras,
Quand le croqu'-mort t'emportera,
Qu'il te conduise, à travers ciel,
Au Père éternel.

Elle est à toi, cette chanson,
Toi, l'hôtesse qui, sans façon,
M'as donné quatre bouts de pain
Quand dans ma vie il faisait faim,

Toi qui m'ouvris ta huche quand
Les croquantes et les croquants,
Tous les gens bien intentionnés,
S'amusaient à me voir jeûner…

Elle est à toi cette chanson,
Toi, l'Etranger qui, sans façon,
D'un air malheureux m'as souri
Lorsque les gendarmes m'ont pris,
Toi qui n'as pas applaudi quand
Les croquantes et les croquants,
Tous les gens bien intentionnés,
Riaient de me voir emmené…
Ce n'était rien qu'un peu de miel,
Mais il m'avait chauffé le corps,
Et dans mon âme il brûle encore
A la manièr' d'un grand soleil.

Toi l'Etranger quand tu mourras,
Quand le croqu'-mort t'emportera,
Qu'il te conduise, à travers ciel,
Au Père éternel.

L'auvergnat - Brassens
L'auvergnat - Brassens
L'auvergnat - Brassens
L'auvergnat - Brassens
L'auvergnat - Brassens
L'auvergnat - Brassens

Voir les commentaires

Publié le par Alexandra Ibanès
Publié dans : #Pour faire le dessin d'un poème
Pour faire le dessin d'un poème 1

Une nouvelle rubrique mensuelle cette année: les illustrations de poèmes et de chansons étudiés en classe. Les enfants quand on les autorise à utiliser leurs propres outils et différentes techniques, sont capables de produire de véritables "tableaux".

Ce mois -ci : AUTOMNE DE RENE-GUY CADOU

Odeurs des pluies de mon enfance
Derniers soleils de la saison !
A sept ans comme il faisait bon
Après d'ennuyeuses vacances,
Se retrouver dans sa maison !

La vieille classe de mon père,
Pleine de guêpes écrasées,
Sentait l'encre, le bois, la craie
Et ces merveilleuses poussières
Amassées par tout un été.

Ô temps charmant des brumes douces,
Des gibiers,des longs vols d'oiseaux,
Le vent souffle sous le préau,
Mais je tiens entre paume et pouce
Une rouge pomme à couteau.

Louis

Louis

Lou

Lou

Chiara

Chiara

Ysalis

Ysalis

Voir les commentaires

Publié le par Alexandra Collet
Publié dans : #Arts visuels, #Pour faire le dessin d'un poème
Ernest et Colette en poésie...avançant vers la liberté
Ernest et Colette en poésie...avançant vers la liberté

Les élèves de CM2 ont fait des dessins qui sont exposés au Théâtre de Narbonne durant toute la durée du festival du film de fiction historique et qui ont un rapport avec Les grandes, grandes vacances que nous avons découvert hier . Nous avons vu un très beau film d'animation et nous avons écouté ensuite Delphine Maury la scénariste, accompagnée du réalisateur.

Ne connaissant pas le film avant la projection et bien que la guerre de 39-45 étant au programme, mais en fin d'année (difficile de déplacer vue l'ampleur du sujet) , la maîtresse a choisi de proposer aux enfants LIBERTE le célèbre poème d'Eluard qui a un rapport direct avec le sujet ainsi qu'une citation de Sautreau.

Les enfants ont vraiment exprimé leur joie (!!!) lorsqu'à la fin de la séance, un des organisateurs a ouvert la salle de l'exposition avant la date officielle de l'ouverture du festival, et qu'ils ont découvert plusieurs de leurs dessins. Pour tous, ce fut une matinée très instructive, ludique et émouvante . Les enfants témoigneront ici bientôt.

Liberté est un poème que l'auteur français Paul Éluard a écrit en 1942 comme une ode à la liberté, face à l'occupation de la France par l'Allemagne nazie, en 1940, durant la Seconde Guerre mondiale. Il s'agit en fait d'une longue énumération de tous les lieux, réels ou imaginaires, sur lesquels le narrateur écrit le mot « liberté ».

Liberté

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffée d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées

Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes maisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attentives

Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté.

Paul Eluard, Au rendez-vous allemand, 1945, Les Editions de Minuit

Dessins pour un film (Clap 2)
Dessins pour un film (Clap 2)
Dessins pour un film (Clap 2)
Dessins pour un film (Clap 2)
Dessins pour un film (Clap 2)

Voir les commentaires