Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CM2 Sévigné Narbonne

CM2 Sévigné Narbonne

En route vers la 6 ème !

Publié le par Alexandra Ibanès
Publié dans : #Odyssette
Odyssette : 7000 kilomètres à la rame (4)

Voici des nouvelles de nos amis rameurs qui se trouvent en Sardaigne actuellement. Vous pourrez trouvez plus des photos et des informations supplémentaires sur leur site

HOME - Nil Roux Sonia Verducci Thomas Puech-Maurel et L'Odyssette

nilmccumin.jimdo.com/

Nil Roux photographie Sonia Verducci Thomas Puech Maurel Odyssette.

Nous voilà au terme de notre second mois de voyage !

La Corse, paradis et baston : Côte grandiose et préservée, succession de caps mémorables, rencontres chaleureuses (vive la Corse avec les corses) et... gros temps ! Ainsi on nous avait prévenu, "en mer s'il faut du courage il faut surtout de la rage", mais encore, "avis de tempête, restes à la buvette" !

Après quelques repos forcés en Corse, l'Odyssette est aujourd'hui à nouveau bloquée au nord de la Sardaigne, mais heureusement plusieurs fois rejointe par ses chers amis.

Nous espérons donner plus de nouvelles prochainement, internet est une denrée plus rare que les pizzerias ici !

Odyssette : 7000 kilomètres à la rame (4)
Odyssette : 7000 kilomètres à la rame (4)
Odyssette : 7000 kilomètres à la rame (4)

Voir les commentaires

Publié le par Alexandra Ibanès
Publié dans : #Notre vie de classe
L'histoire vue par Toscane.

Toscane nous raconte la période de Napoléon d'une bien drôle de façon.

Voir les commentaires

Publié le par Alexandra Ibanès
Publié dans : #Arts visuels
Et bien chantez maintenant...

Répétition générale à la maison. Pour les plus courageux apprendre la chorégraphie.

Le spectacle " Les temps modernes" aura lieu le 3 juin au théâtre de l'école à 17 heures.

Voir les commentaires

Publié le par Alexandra Ibanès
Publié dans : #Littérature, #Expression écrite
TANGAPICO

Voici les textes écrits par des élèves lors de la rencontre avec Alexandra Huard (l'illustratrice de Tangapico) au Salon du livre et de la jeunesse le 12 mai à Narbonne.

Suit un travail d'expression écrite (dont les textes ont été tapés par les élèves eux-mêmes en informatique) et d'illustrations pour un recueil qui lui a été offert lors de notre rendez-vous.

Calysta:

Pour faire ses livres, l'illustratrice s'inspire de choses qu'elle voit partout lors de ses voyages, dans des films, des photos etc...Si on veut faire ce métier, il faut 4 ans d'études après le bac. Il faut connaître l'anatomie du corps humain ou animal par cœur pour mieux dessiner les personnages.

Bénédicte:

Les reflets dans l'eau sont peints à l'aquarelle alors que les paysages et les personnages sont faits à la gouache. L'aquarelle sert à peindre l'eau pour la transparence. Les reflets des animaux ne sont pas pareils que ceux qui sont sur le bord du rivage car l'illustratrice voulait mettre de la magie dans le livre. Par exemple, le paresseux sourit alors que dans son reflet il tire la langue et le léopard qui regarde passer le bateau cligne de l’œil lorsqu'il est peint dans l'eau.

Djenna:

Jeudi 12 mai, nous sommes allés voir l'illustratrice du livre de , de, de...TANGAPICO! On a de la chance, on va être connus dans tout Narbonne, non, tout le Languedoc - Roussillon, non, toute la France, NON! TOUTE L'EUROPE! Et là ça sonne! Bon, c'est vrai , j'exagère comme d'habitude, hihi! J'ai appris que lorsqu'on dessine , pour les proportions, la taille de la main est égale au visage (pour un adulte, nous on est encore petits) et qu'entre les deux yeux il y a l'espace où on pourrait en dessiner un (cette fois pour les grands et les petits, donc pour nous aussi). Et moi comme métier, je ferai...SUSPENS, je ferai...RE-SUSPENS... PEINLLUSTRATRICE! Oui, je sais, ça n'existe pas ...en gros c'est être peintre, illustratrice et aussi un peu humoriste! Bref excusez-moi de ne pas bien parler français!

Alyssa:

L'illustratrice était simple et a répondu à toutes nos questions, l'heure a passé si vite que l'on aurait voulu que ça continue encore. Elle sera au Salon du livre et Emilie va lui demander un autographe pour le livre de la classe.

TANGAPICO
TANGAPICO
TANGAPICO
TANGAPICO
TANGAPICO
TANGAPICO
TANGAPICO
TANGAPICO
TANGAPICO
TANGAPICO
TANGAPICO
TANGAPICO
TANGAPICO
TANGAPICO

Voir les commentaires

Publié le par Alexandra Ibanès
Publié dans : #Notre vie de classe, #Littérature
Lisa
Lisa

Comme nous travaillons sur TANGAPICO pour le Salon du livre jeunesse (nous rencontrerons l'illustratrice, Alexandra Huard, le 12 mai prochain) et que cet album s'inspire du fleuve Amazone, la classe a invité Robert Taurines à l'école pour une conférence sur les YANOMAMIS. C'est le long du Rio Ocamo , sous l'impressionnante canopée de la forêt amazonienne, qu'il a vécu plusieurs mois en immersion, au sein de cette tribu.

Robert Taurines qui a réalisé une série de grands reportages sur le Mozambique, le Pérou, le Nicaragua, l'Inde, l'Equateur, le Honduras... a publié ses photos dans des magazines tels que L'Evènement du Jeudi, Géo, Atlas, Peuple du Monde... et a obtenu plusieurs prix internationaux.

Laissons la parole est aux enfants qui vont vous raconter leur voyage au pays des " fils de la lune"...

Margaux:

En Amazonie, il n'y a pas de commerces comme chez nous. Les indiens doivent chasser et pêcher.Ils croquent les poux qu'ils se retirent de tête en tête au lieu de les relâcher dans la nature mais ils ne mangent pas que ça. Ils chassent et celui qui tue l'animal ou le poisson n'a pas le droit de le consommer.

Les indiens se servent des peaux d'animaux pour faire des hamacs. Là-bas, ils ont des coiffures plutôt bizarres, un peu comme les moines avec leur calvitie. Les cheveux sont coupés de cette façon pour représenter la lune.

Camille:

Les Yanomamis ont des arcs immenses avec de très grandes flèches. Nous en avons vues de trois sortes:

- La flèche où il y avait du poison

- La flèche pour la pêche

- La flèche pour la chasse au singe.

Lise:

Les conditions de vie en Amazonie sont affreuses, il pleut beaucoup, il y a de l'humidité.Les indiens mangent des vers, des poux et il y a beaucoup de dangers.Les piqûres de moustiques sont mortelles mais les serpents aussi sont très dangereux, quand ils mordent, en quelques minutes, on meurt!

Chiara:

Le maquillage des indiens est très spécial, il est fait à partir de plantes (le roucou) et de cendres. Quand les indiens sont en deuil, ils se maquillent les joues en noir. Les femmes et les filles sont très coquettes, elles se maquillent pour des évènements .

Djenna:

La tribu Yanomami mange des termites, du singe, des insectes mêmes vivants, des bananes. Moi? franchement euh...manger des insectes vivants,ahahaha...Même la maîtresse ne mangerait pas ça! Tout le monde préfèrerait même manger des épinards.

Calysta:

Quand Robert est arrivé dans la tribu la plus reculée d'Amazonie, les indiens n'avaient jamais vu la civilisation donc ils vivaient comme au temps des hommes préhistoriques.Yanomami veut dire "fils de la lune" donc ils se rasent le haut du crane en forme de pleine lune.Comme Robert avait de la barbe, ils croyaient que c'était ses cheveux donc ils le regardaient à l'envers.

Pour cette tribu, les garçons ont plus d'importance que les filles car ils vont au combat.Un bébé garçon a attrapé une maladie à cause d'un moustique( le paludisme) et donc le Chamane du village a essayé de le guérir avec des rites ancestraux.Il a aussi demandé à l'ami de Robert de le soigner et au moment de prendre le médicament (du paracétamol) le bébé est mort.

Hugo: (suite)

La tribu des Yanomamis était triste d'avoir perdu un garçon qui aurait pu devenir un guerrier, ils ont cru que l'ami de Robert était coupable et qu'il l'avait tué. Ils se sont concertés pour savoir s'ils allaient leur laisser la vie sauve. Robert et son ami ont du avoir très peur.

Ange:

Le photographe qui faisait la conférence nous a dit que son ami avait amené un feu d'artifice. Quand ils l'ont lancé, les indiens Yanomami ont couru dans tous les sens, ils se cognaient , tombaient par terre... Ensuite, ils en ont redemandé un autre mais les explorateurs n'en avaient plus.

Fabio:

Les femmes s'occupent des jardins où elles font pousser plus de 60 espèces végétales. Les Yanomamis se nourrissent de noix, de crustacés et de larves d'insectes. Ils apprécient beaucoup le miel sauvage.

Conférence au théâtre de l'école

Conférence au théâtre de l'école

De Tangapico aux Yanomamis...
Comme nous sommes un premier avril, des poissons en billets d'entrée...

Comme nous sommes un premier avril, des poissons en billets d'entrée...

Théo

Théo

Camille

Camille

Chiara

Chiara

Lyna

Lyna

Voir les commentaires