Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CM2 Sévigné Narbonne

En route vers la 6 ème !

Philosopher avec Tante Hilda

Philosopher avec Tante Hilda

Résumé du film Tante Hilda  .

Tante Hilda, amoureuse de la nature, conserve dans son musée végétal des milliers de plantes du monde entier. Beaucoup sont en voie de disparition. Parallèlement, une nouvelle céréale, Attilem, mise au point par des industriels, se cultive avec si peu d'eau, sans engrais, et produit des rendements si prodigieux qu'elle apparaît comme la solution miracle pour enrayer la faim dans le monde et prendre le relais du pétrole dont les réserves s'épuisent. Mais la catastrophe n'est pas loin.

 

Après leur sortie ciné, les petits philosophes ont d’abord échangé leurs impressions sur le film. Pour eux, il est inconcevable de modifier les plantes, ça crée en plus de la pollution, ils ont évoqué la crainte d’attraper des maladies dues aux pesticides et des allergies.

Un élève a dit que les plantes étaient des êtres vivants et qu’on n’avait pas le droit de les modifier car « c’était comme si nous, nous étions transformés par des personnes très fortes, des géants, on n’aimerait pas ça ! »

L’éthique est importante pour les enfants qui ont révélé une véritable conscience écologique. Le côté sanitaire est primordial en cas de transformation génétique du vivant.

Après avoir défini ce qu’était le vivant (homme, animal, plante), un élève a insisté sur la chaîne alimentaire qui pourrait se modifier au détriment de la planète et de ses habitants hommes ou animaux. Une de ses camarades a parlé d’un documentaire où elle avait appris que les plantes et les arbres avaient une forme de communication entre eux et que si chêne était « empoisonné », la forêt puis, tout l’écosystème seraient obligés de se transformer pour ne pas mourir car la pollution était contagieuse.

Une autre élève a dit qu’elle était d’accord mais que quelques fois, il était utile de modifier les plantes (champs de blé) pour avoir de meilleures récoltes en qualité et en quantité. Que c’était la vie ! Des échanges ont eu lieu, la majorité des enfants souhaitant une agriculture responsable.

Un élève a alors évoqué pour s’opposer à cette idée de rendement que si on transformait l’agriculture, on pouvait aussi transformer les animaux ou les hommes et que c’était dangereux.

La maîtresse a alors demandé jusqu’où aller dans les transformations ?

Les enfants sont revenus au film et ont dit que Dolorès (la méchante) qui était l’inventrice de ces transformations ne pensait qu’à l’argent et que Mickaël, ami de Tante Hilda (Les gentils) voulait lui, sauver les pays pauvres grâce à l’agriculture et que les transformations étaient dangereuses pour l’humanité. Pour la majorité du groupe, on ne peut pas créer n’importe quoi, « si on mélange les ADNs, il peut y avoir des malformations, ça peut créer de la toxicité». L’uniformité des espèces vivantes a aussi été évoquée et le manque de diversité effraie les enfants (c’est triste, ennuyeux). Pour la notion d’argent, les élèves (à part un) étaient d’accord sur le fait qu’on ne doit pas s’enrichir au détriment de la planète.

Une élève, de façon spontanée et révoltée a déclaré que « ces actes devaient être punis par la loi, que c’était nul, inhumain ».

La discussion s’est achevée sur l’aspect moral des transformations sur les êtres vivants. Il n’y a rien d’amusant à vouloir transformer la nature ou les hommes, c’est très dangereux.

« Nous, si on nous transformait, on ne l’aurait pas choisi, il faut donc penser que les êtres vivants n’ont pas envie eux non plus. »

« Il faut s’accepter tel qu’on est, et la nature aussi. »

Seule une élève a dit que si on pouvait aider l’être humain à être plus performant, cela ne lui poserait pas de souci. « Pourquoi n’a -t-on pas le droit d'avoir une aide pour être meilleur ? » et a conclu que ça ne serait pas dérangeant de modifier ce qui ne nous plaît pas. Le reste du groupe a pris la parole à tour de rôle en s’opposant à cette idée. « Chacun naît comme il naît, tant pis si tu n’es pas beau ou fort, tu as d’autres qualités. », « ça ne va pas plaire à tes parents si tu te transformes. », « Si tu cherches à te transformer c’est que tu ne t’aimes pas. » « Tu ne respectes pas ce que la vie t’a donné. » « On doit s’accepter tel qu’on est. », « C’est triste de vouloir se transformer, si tu es modifié tu ne seras plus toi mais un autre. »

Ce débat a été réalisé par le groupe A de la classe et sera poursuivi par le groupe B. À suivre…

 

Philosopher avec Tante Hilda
Philosopher avec Tante Hilda
Philosopher avec Tante Hilda
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :