Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CM2 Sévigné Narbonne

En route vers la 6 ème !

Débat philo : Plaidoyer pour la paix (2)

Débat philo : Plaidoyer pour la paix (2)

Lors de ce premier atelier philo sur la paix, les enfants ont tout d’abord évoqué leurs comportements pour éviter les conflits à l’école et à la maison.

« J’aide les autres », « Il faut être gentil et se respecter », « Pour vivre en paix, il faut aussi avoir un retour quand on aide sinon c’est difficile à vivre », « Il ne faut pas s’insulter, se taper mais jouer avec ceux qui sont seuls », « Il faut écouter les autres ».

Les petits philosophes ont ensuite expliqué qu’il existait des conflits plus ou moins importants, que les grosses disputes étaient plus difficiles à oublier et à pardonner, et que s' il existait des désaccords c’est parce que « chacun avait son histoire » et « qu’on était tous différents ».

Les émotions ont été aussi évoquées. Les enfants ont fait la distinction entre ce qu’ils ressentaient quand ils étaient en paix ou en conflit. Quand ils sont en paix, ils sont heureux et ont envie de s’amuser, l’amitié prend une part importante. Lors des conflits, ils sont guidés par la tristesse, l’énervement, la colère, des envies de pleurer et une violence intériorisée.

 

« Si un copain m’énerve, j’ai envie de lui mettre une droite ! »

Un élève a évoqué les amitiés intéressées. « Je ne supporte pas qu’on soit ami avec moi par intérêt, je ne suis pas la mousse qui rebouche le trou ! Pour moi ce n’est pas la vraie paix. »

La réflexion s’est ainsi poursuivie sur les relations avec les autres :

 

- Suivant les personnes avec qui je suis en conflit, je serai plus ou moins touché.

- Le temps qu’on passe avec des personnes est important pour savoir si une amitié est sincère.

- L’autre peut se servir de toi. Ce qui est bien c’est quand on est différents, on se complète.

- On peut accepter des amis pour avoir la paix mais on sait qu'ils se servent de toi ou qu'on est des bouche-trous quand leurs BFF ne sont pas là.

- ça ne me plait pas ce que tu dis, quand mes copains ne sont pas là, je n’ai pas envie de rester seul et ça me permet de voir d’autres amis, je ne les prends pas pour des bouche-trous et je n’ai pas envie de rester seul.

- Moi je suis d’accord avec vous deux, il y a des amitiés qui ne sont pas sincères mais si on ne joue pas avec d’autres enfants on apprend rien de nouveau.

- Si je vais vers d’autres copains, c’est soit parce qu’ils sont seuls, soit pour apprendre d’autres choses.

 

Le débat s’est ensuite généralisé sur la paix.

 

-La paix c’est très fragile, il faut faire des efforts pour la garder.

- S’il y a la paix à l’école, on améliore sa vie de tous les jours, on se respecte.

- Trop de guerres, de conflits tuent la paix. Il faut avoir la paix en soi sinon ça va mal finir.

- Comprendre la paix , c’est important pour la vie entière.

- On apprend à gérer nos conflits et ça crée des liens de bien s’entendre.

- Il faut des règles pour vivre en paix, sinon c’est la zizanie.

-Quand il y a trop de paix, il n’y a plus d’adrénaline, plus de piment dans la vie. La paix tous les jours c’est comme une comédie musicale, tout le monde chante et danse.

- Quand on danse et quand on chante, on est en paix avec soi-même. Pourtant si tout était parfait, on serait comme des barbies ou comme des chamallows. Ce serait pas humain.

-Chanter et danser, ça apporte de la joie sur le moment. Il faut être réaliste et trouver un juste milieu. Dans les pays qui ne sont pas en guerre, la paix est ennuyeuse. C’est comme lorsqu’on met du sucre dans un yaourt. S’il y a trop de sucre, c’est écœurant, s’il n’y en a pas assez, c’est fade et ennuyeux.

-Je pense que sans chant et sans danse on est malheureux, donc on n’est pas en paix.

- Ce sont des éléments très importants, je libère mes émotions, je suis soulagée et en paix avec moi-même.

- Quand je chante, j’oublie ma tristesse, quand je danse j’oublie tout.

- Je ne suis pas d’accord avec vous, il y a certains rappeurs qui font des appels à la haine, le chant et la musique dans ces cas-là ne sont plus la paix. (à suivre…)

 

Après avoir synthétisé tout ce qui avait été dit par les enfants lors du débat, une élève a ajouté pour conclure :

"Avec les guerres, la planète n’est pas préservée, il faut donc la paix pour la sauver."

 

Suite à ce débat philo, les élèves ont étudié Imagine de John Lennon  avec Aurélie Aguéra, leur professeur d'anglais, qui tenait à participer à cette semaine consacrée à la paix.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :